“Peut-être est-ce cela la littérature: inventer une autre vie qui pourrait fort bien être la nôtre, inventer un double. Ricardo Piglia dit que se souvenir avec une mémoire étrangère est une variante du double, mais aussi une métaphore parfaite de l’expérience littéraire. Je viens de citer Piglia et constate que je vis entouré de citations de livres et d’auteurs. Je suis un malade de littérature. Si je continue ainsi, aussi bien va-t-elle finir par m’avaler, tel un pantin dans un tourbillon, jusqu’à ce que je me perde dans ses contrées sans limites. La littérature m’asphyxie chaque jour un peu plus, penser, à cinquante ans, que mon destin est de me transformer en un dictionnaire ambulant de citations m’angoisse.”
Enrique Vila-Matas, Le mal de Montano.
“La philosophie n’est pas une construction de système, mais la résolution une fois prise, de regarder naïvement en soi et autour de soi.”
Henri Bergson.

femme laiteuse convulsée

Lu Lobster, de Guillaume Lecasble, c’est improbable et excellent. En plein naufrage du Titanic, un homard est miraculeusement sauvé de la cuisson, et vient porté par une vague à l’intérieur du bateau, sauver Angelina, une jeune fille qui a mangé son homard de père. Troublé par la chair crue et nue (sans carapace !) d’humaine nature, Lobster le homard fait l’amour à la jeune fille et lui fait connaître son premier orgasme. Puis ils seront séparés et Lobster n’aura de cesse de retrouver sa belle.

« La culotte s’ouvre. Les deux pans séparés, libres dans les remous, ont la mollesse de l’algue. Autour du sexe les poils ondulent. Lobster y introduit sa pince, qu’il referme sur le clitoris avec le naturel d’un amant averti. Ce qu’il fait ensuite à Angelina lui chauffe à ce point les sangs qu’elle reprend connaissance. Cambre ses reins. Lobster, soulevé dans les airs, raidit sa queue qui claque l’eau en retombant à contretemps du cul d’Angelina. Ainsi commence leur danse nuptiale. Angelina et Lobster au pied du grand escalier de la salle à manger. Cette peau de femme laiteuse convulsée par le plaisir entraînant ce crustacé rouge vif, une pince arrimée aux poils, l’autre travaillant le clitoris, allant ainsi de l’eau à l’air, de l’air à l’eau. La turbulence entre ces deux corps ; l’eau qui gicle entre les fesses ; celle qui s’engouffre entre les cuisses. »

image

(Salvador Dali)

“. De toutes les divisions tentées :anglais/français ;prose/non prose ;photo/journal ;rien de tout cela ne tient.Une seule règle :avoir toujours un cahier,et y écrire presque tous les jours :tout ;malgré tout ;tout inclure :les résolutions les plus simples ;ne plus fumer…,les incidents,les photographies,tout.”
Alix Cléo Roubaud, Journal.

Florence Guérin, Profumo de Giuliana Gamba (1986).

Philippe Bertrand

Philippe Bertrand

… je suis proche de M (a), en séduisant chemisier rouge à fines bretelles, nous sommes attirés l’un par l’autre et allons nous enlacer quand survient mon jeune fils. Ceci provoque son départ alors qu’elle affiche son désappointement…

…je prends dans la ville une direction opposée à celle prise par M (a), mais très vite je renonce à résister et pars à sa poursuite. Je ne la rattrape pas et je pense la retrouver à son appartement. J’entre dans son immeuble et à la troisième cage d’escalier je retrouve le chemin qui mène à son domicile. Je gravis les dernières marches et tombe nez à nez avec trois personnes sur le palier. Perplexe, je demande pour vérifier :

 - Madame G. … ?

 - c’est moi, me répond une jeune femme.

En m’expliquant, je comprends que c’est le hasard si elles portent le même nom ; la porte s’ouvre et je me dissimule un peu. Les visiteurs entrent sur invitation de M (a) et demandent si je peux également venir. J’entends M (a) acquiescer.

Je la retrouve donc dans son appartement qu’elle quitte et fait visiter à de potentiels locataires ; elle me sourit avec une complicité retrouvée. Un visiteur évoque un meuble à mécanisme dont parlait l’annonce. Effectivement, avec une télécommande, M (a) actionne un énorme buffet qui s’ouvre, laisse apparaître un petit manège à chevaux qui s’anime…

Gustav Klimt -die erfuellung